Un peu de moi

 

Place à l'évasion, à la création, au rêve !

Vous verrez dans ces quelques pages les coulisses du métier d'écrivain ainsi que la promotion, la mise en lumière des écrits de Sandrine Lambert.

Vous y  lirez des nouvelles, des interviews, des compte-rendus de lecture, des astuces et des citations, des poèmes mais aussi des fiches méthodologiques pour écrire un roman.

Bon voyage, bonne lecture !

 

C'est à Fribourg en Brisgau, en Allemagne, que Sandrine Lambert voit le jour en 1964.

Fille de militaire, elle a beaucoup voyagé avant de se fixer à Hyères, dans le Var. Ce goût de l'ailleurs ne la quittera plus.

Elle entreprend des études de Lettres Modernes, décroche le CAPES en 1997 et enseigne le français pendant 12 ans. Passionnée par les légendes et la mythologie celte, elle s'attèle dès 2010 à l'écriture de la trilogie "Les Prêtresses de Cerridwen" avec le premier volet intitulé "L'Île de Môn", publié le 17 novembre 2015, qui mêle la littérature fantastique à la mythologie. Elle se consacre désormais exclusivement à l'écriture.

Puis elle change d'univers avec "La dame blanche du château", roman contemporain qui se passe dans un Haut Var imaginaire. Elle enchaîne avec un roman plus psychologique, "Le carnet bleu de Mademoiselle Smith" roman sur la bipolarité. Une vie élargie parle d'un enlèvement et de la résilience d'une vieille dame et se passe en Dordogne. Le message de l'oracle, son dernier roman, plonge dans le fantastique.

Acun point commun  dans les sujets traités si ce n'est son exigence dans l'écriture.

 

 

En parallèle à ses activités d'écriture, elle est également artiste peintre, s'adonnant à la peinture de paysages abstraits, et trouvant son inspiration dans des mondes lointains, proches de la nature. Quelques uns de ses tableaux lui auront valu des prix et distinctions dans des expositions locales. Depuis peu, elle s'est initiée au pastel sec qui est devenu une véritable passion.

 

Interview :

 

Décrivez votre style, vos influences.

Je suis très romantique dans ma façon d'écrire et de penser. Mon adolescence a été bercée par les romantiques allemands (Novalis, Goethe, Hölderlin, Heine...) et français ( Hugo, Lamartine, Musset, Vigny pour ne citer qu'eux !) La poésie a toujours été omniprésente dans ma vie. Mes poètes préférés sont Baudelaire, Valéry et René Char.

Si vous êtes un créateur (romancier ou artiste) je vous conseille de lire Lettre à un jeune poète de Rilke. Il s'agit d'un échange sur la création entre le narrateur et un jeune poète. Le narrateur lui donne des conseils qui, je pense, peuvent être bénéfiques à tous.

Plus tard, au cours de mes études, j'ai découvert avec un plaisir indicible Julien Gracq dont la langue est un bijou ciselé. J'ai lu et relu tous ses romans, et notamment Le Rivage des Syrtes.

Curieusement, je suis venue très tard à la Science Fiction avec Asimov et à la Fantasy avec Tolkien. Ce sont mes élèves qui m'y ont incitée ! La Fantasy permet une liberté totale dans l'écriture, dans le fond et la forme.

Et puis j'ai décidé d'explorer d'autres voies, notamment celle du fantastique. Je suis une inconditionnelle des auteurs fantastiques du XVIII et XIXème siècles. Lovecraft, Stoker, Lewis, Shelley...

En ce moment, je lis des romans policiers et des thrillers. J'adore les romans de Fred Vargas, par exemple.

 

Quels sont vos projets ?

J'essaie de combattre ma tendance au romantisme ! J'écris des phrases plus courtes,  et je cherche d'autres thèmes, plus actuels. L'humour, par exemple.

Ainsi, je viens de finir un roman tout à fait différent, plus dense, plus profond, plus philosophique. Les pensées d'une vieille dame à la fin de sa vie, son regard malicieux sur les autres et sur elle-même. Je l'ai intitulé Une vie élargie.

J'écris des nouvelles que j'envoie par ci par là, à l'occasion d'un concours. J'aime relever des défis.

Je viens de publier un nouveau roman sur amazon, intitulé Le message de l'oracle. Il s'agit d'une histoire fantastique : l'héroïne écrit sur une vieux manuscrit et communique avec lui ! "Fugitifs" est en cours d'écriture (70 pages). Cette fois, le protagoniste est un homme, un médecin qui fuit puis combat une dictature. J'ai besoin de pauses pour réfléchir, et je n'écris pas tous les jours. Il y a un long travail de maturation.

 

Interview N°2 :

PORTRAIT D’AUTEUR(E)

 

Bonjour, Sandrine Lambert, QUI ETES-VOUS ?

Bonjour.  Professeure de français à la retraite, je suis née en 1964 à Fribourg-en-Brisgau en Allemagne. Je suis une fille de militaire et j’ai beaucoup voyagé avant de me fixer à Hyères, dans le Var. Ces voyages ont laissé des empreintes indélébiles dont je me sers pour écrire. J'aime partir et découvrir d'autres paysages, d'autres gens mais aussi des odeurs, des couleurs, des textures. Je suis passionnée de botanique et de photographie. Je pratique le pastel sec ainsi que la peinture à l'huile. Je suis mariée et j'ai une fille.

 

PRESENTEZ-NOUS VOS OUVRAGES ?

 

J’ai écrit une trilogie celte, parue chez Edilivre, qui se passe en 61 après J.-C. en Angleterre et en Irlande.

- L’île de Môn (2015), un parcours initiatique.

En 61 après J.-C., dans l’île des Forts, la jeune Mona part à la recherche de son frère avec un druide fameux qui va l’aider dans sa quête et lui transmettre tout ce qu’il sait. Ils vont se heurter aux Romains ainsi qu’à la belle et noire Morrigen, qui cherche à dérober le talisman de la jeune fille. Ils se dirigent alors vers l’île de Môn où va se dérouler un terrible et célèbre massacre... L’ancienne religion va-t-elle survivre ?

 

- Le secret du druide Fintan (2016) une histoire d’amour et de combats

Un peu avant Samain, en 62 après J.-C., Myrddin le sage a insisté afin que la jeune prêtresse Mona parte pour Erin, l’île d’Emeraude, la terre de ses ancêtres. Il l’a recommandée à son ami le druide Fintan qui détient le pouvoir de guérir son frère Gwynn, atteint d’une maladie étrange. Pourquoi l’énigmatique druide la mène -t-il dans la terre du milieu, à Tara, le siège du Haut Roi d’Erin où la bataille pour le pouvoir entre les Ombres et Conairé fait rage ? Qui règnera sur Tara et sur toute l’Irlande ? Comme à son habitude, Myrddin va intervenir mais l’amour va venir brouiller les cartes et Mona devra faire un choix douloureux entre son coeur et son devoir.

- Sorgon et la Grande Prêtresse (2016) La vie des prêtresses de Cerridwen dans l’île d’Avalon

Sur l’île des Forts, à Avalon, Mona attend un heureux évènement. Abban, retourné sur Erin, lui manque cruellement. Elle s’occupe de Sorgon, un druide étranger en difficulté accueilli et soigné dans l’île d’Avalon. La Grande Prêtresse Viviane a perdu ses dons de voyance et ne rêve plus. Mona appelle Myrddin à la rescousse. Celui-ci va s’allier à Sorgon pour gouverner une communauté à la dérive...

 

- Ensuite j’ai changé complètement d’univers avec un roman contemporain paru chez Libréditeur en juin 2017, La dame blanche du château. Une enquête teintée de fantastique.

Johanna change de vie et s’installe à Marbuis, dans le Haut Var dans une belle maison, héritage de sa tante qui vient de décéder et dont elle ne sait rien. Dans la chambre bleue, un magnifique tableau du XVIIème siècle l’intrigue. Il représente Anne de Varel, une jeune femme qui a vécu au château à cette époque. Elle se fait de nouveaux amis, apprend les us et coutumes de la région, ainsi qu’une légende à propose d’Anne de Varel qui serait le fantôme que l’on aperçoit chaque mois dans le château de Rabusson. Lorsque Johanna découvre avec horreur un cadavre d’enfant dans son jardin, elle décide de mener sa propre enquête avec l’aide de ses deux amies, Annie et Violaine. Le château s’avère un lieu propice aux découvertes : un passage secret, un squelette, un fantôme qui erre dans la tour nord, une société secrète. Et une petite fille qui se recueille sur la tombe de Jason, l’enfant assassiné. Que se cache-t-il derrière cette société secrète ? Que cache ce fantôme ? Qui a assassiné le petit garçon ?

- Mon dernier roman, intitulé Le carnet bleu de Mademoiselle Smith est paru en décembre 2017 chez Encre Rouge. Ce sont les aventures d’une jeune femme ambitieuse et déséquilibrée qui en fait voir de toutes les couleurs à son entourage, et notamment aux hommes qu’elle manipule.

Célia la conquérante arrive de New York ; elle va vivre chez sa tante, dans le sud de la France, le temps de trouver du travail. Elle est ambitieuse mais apparaît fragile et déséquilibrée.  Elle est suivie par une infirmière assez mystérieuse, Mademoiselle Smith, qui écrit un journal de bord sur sa patiente. La jeune fille s’entiche d’un jeune étudiant de son âge, Marc, et ils vont faire une escapade sur la Côte d’Azur. Célia, volage, séduit un homme du monde et Marc va connaître les affres de la jalousie. Le comportement de Célia déroute de plus en plus son entourage. Elle tombe enceinte, perd l’enfant, fait une dépression. Le diagnostic tombe : Célia est bipolaire. Après un séjour en hôpital psychiatrique, Célia s’installe à Nice et entreprend des études de photographie. Elle ne veut plus entendre parler de Marc, profondément malheureux, qui fait une tentative de suicide. Lors d’une crise de manie, elle fait la connaissance d’une psychologue perspicace, Fiona. Célia se dérobe face aux questions de sa nouvelle amie sur son enfance, et contre toute attente, demande à Marc de l’épouser. Mais quel est donc le secret de Célia ?

 

QUELLE EST VOTRE ACTUALITE LITTERAIRE ?

La promotion de mes romans me prend du temps, même s'il m'en reste un peu pour écrire. Beaucoup de rencontres lors de salons du livre, ce qui m'apporte beaucoup. J'aime rencontrer mes lecteurs et avoir un retour de lecture. Fidéliser mes lecteurs, élargir mon champ d'action, tels sont mes objectifs. 

J'ai terminé "La vie élargie", l'histoire d'une vieille dame remplie d'humour et de sagesse. "Le message de l'oracle" est disponible sur kindle amazon, et je suis en train d'écrire un roman de science-fiction, qui pour le moment est intitulé "Le fugitif". Le protagoniste est un homme.

Je continue à faire des concours de nouvelles.

 

POURQUOI ECRIVEZ-VOUS ?

C’est comme si vous me demandiez “Pourquoi vivez-vous ?” Pour écrire. Pour vivre d’autres vies que la mienne, même si celle-ci est heureuse.

 

D’OU VIENT CETTE PASSION DE L’ECRITURE ?

De ma passion pour la lecture ! D’une pulsion venue du fond des âges !

J’écris depuis mon adolescence pour m’évader du monde réel, créer un monde qui m’appartienne, loin de celui des adultes. Une forme de révolte.  J’essayais de fixer des moments, de retenir les mouvements de mon âme. J’ai commencé par des poèmes, puis de petites histoires. Beaucoup plus tard j’ai écrit des nouvelles puis des romans. Un exercice difficile qui me fascine. J’aime me lancer des défis.

 

 

COMMENT VOUS VIENT LE SUJET D’UN LIVRE ?

Je puise mon inspiration dans les légendes, les mythologies et la vraie vie ! J’ai des flashs que je note sur un carnet pour les explorer plus tard.

 

COMMENT ECRIVEZ-VOUS ?

J’écris tous les jours sur mon ordinateur portable car l’écriture est une passion exigeante et exclusive. J’ai besoin d’un fond sonore car le silence m’angoisse.  Je note dans un carnet les caractéristiques de mes personnages. Je n’ai pas de plan pré-établi, j’écris de façon spontanée et mon inspiration me fait rarement défaut. Je m’immerge complètement dans ce que je crée. Je le vis.

 

SELON VOUS, QUELLE EST VOTRE PLUS GRANDE QUALITE LITTERAIRE ?

Mon amour des mots et de la langue française. Les mots qui croquent, qu'on déguste, qui font mal, qui font jouir.

 

ET VOTRE PLUS GRAND DEFAUT (LITTERAIRE) ?

Une tendance effrénée au romantisme ! 

 

VOUS PARTEZ SUR UNE ILE DESERTE ET VOUS NE POUVEZ EMPORTER QUE TROIS LIVRES, LESQUELS ?

- Je suis une inconditionnelle de Julien Gracq, le romancier et le poète. Je prendrai Le rivage des Syrtes ainsi que sa prose pour l’étrangère, un bijou ciselé.

-Un roman d’aventures, comme par exemple L’Atlantide de Pierre Benoît.

- Je prendrai également un livre de Maria Rainer RIlke, Lettres à un jeune poète qui est une réflexion sur la création.

AUJOURD’HUI TOUT LE MONDE ECRIT ET PUBLIE, QU’EN PENSEZ-VOUS ?

Tout le monde a le droit de s’exprimer... mais j’emprunterais une phrase de Bernard Werber pour préciser ma pensée : “Dans la vie, il y a trois facteurs : le talent, la chance, le travail. Avec deux de ces facteurs, on peut réussir. Mais l’idéal est de disposer des trois.”

Je crois en la vertu du travail.  Le talent est perfectible. Le vrai romancier doit avoir un style, une écriture qui lui est propre.  Une vision du monde particulière et originale. Et cela passe par un travail assidu de plusieurs dizaines d’années...

 

 

 

LE SUCCES POUR VOUS, QU’EST-CE QUE C’EST ?

La reconnaissance du public. Donner du rêve, du plaisir. Faire en sorte que le lecteur s’interroge sur la vision que je lui propose.

 

AVEZ-VOUS DES PROJETS D’ECRITURE ?

Je suis en pleine science fiction, j'ai écrit 60 pages de mon nouveau roman. J'hésite encore pour le titre. Je crois que je vais l'intituler "La communauté secrète". Le protagoniste est un médecin qui fuit une dictature...

Je continue à écrire des nouvelles, pour le plaisir. Le fait d'avoir eu le premier prix m'encourage vivement à pousuivre dans ce sens. Je remercie Aix-en-Livres pour ce coup de pouce !

 

UN MESSAGE POUR VOS LECTEURS ?

J’espère qu’ils auront autant de plaisir à lire mes romans et mes nouvelles que j’en ai eu pour les écrire ! La lecture est une re-création, un partage intime entre nous.

 

 

 

Merci Sandrine Lambert !

 

 

Mes influences : le romantisme

Une libération et une ouverture

Caspar David Friedrich

Le voyageur contemplant une mer de nuages de Caspar David Friedrich

Le romantisme est un mouvement littéraire né en Allemagne au XVIIIème siècle. Il qualifie la poésie médiévale et chevaleresqueIl se répand ensuite en Europe au XIXème siècle. Chez Rousseau, il qualifie le caractère pittoresque et sauvage d'un paysage.

Rejet du rationalisme du siècle des Lumières (le Classicisme), il prône le rêve,  l'imagination créatrice et surtout un intérêt pour l'individu avec l'emploi de la première personne (lyrisme). Les romantiques alternent l'exaltation et le désespoir, le dégoût de la vie (mal du siècle). La nature devient le miroir de l'âme.

Thèmes principaux :

- L'amour, la démesure et les passions

- La nature

- Le temps qui passe, la mort

- l'exotisme ( l'Orient, le Moyen Âge)

Mon auteur préféré : Julien Gracq

"Ne me demande pas, quand je sombre avec toi dans cette grande angoisse, pourquoi parfois je détourne les yeux. Je t'aime comme on ne t'as jamais aimée, je t'aime avec des élancements et des larmes, je t'aime comme un paradis perdu." Julien Gracq, Prose pour l'étrangère

1910 Saint Florent-le-Vieil-2007 Angers

Romancier, poète, nouvelliste, dramaturge, essayiste

Louis Poirier dit Julien Gracq, mon auteur préféré, a refusé le Goncourt en 1951. Je vous conseille "Un balcon en forêt", "Un beau ténébreux" et bien sûr, "Le rivage des Syrtes". J'ai eu l'immense honneur de correspondre avec lui. Il a lu mon mémoire de Maîtrise que vous pouvez consulter à la BU de l'Université d'Angers, où sont rassemblés tous les travaux le concernant. Ce mémoire est intitulé "Julien Gracq ou le sens retrouvé". 

Pour en savoir un peu plus :

http://jose-corti.fr/auteur/gracq.html

Julien gracq

 

M

Ajouter un commentaire